Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Alors que le spectre d’un Brexit « dur » plane sur les exportations entre la France et le Royaume-Uni, dont la sortie de l’Union Européenne est prévue le 29 mars prochain, le journal Le Parisien a fait le point, mercredi 6 février, avec Christophe Lecourtier, patron de Business France, sur la situation. A l’heure actuelle, les autorités se préparent pour réduire au minimum les inconvénients d’un Brexit dur, a souligné le directeur général, tout en rappelant l’importance de l’Angleterre pour les entreprises françaises. « C’est essentiel car le Royaume-Uni est l’un des rares pays avec lequel nous avons un excédent commercial », a-t-il insisté, avant d’ajouter : « Ce Brexit est d’abord un problème pour le marché britannique mais oui, certaines entreprises françaises doivent s’attendre à des difficultés. L’organisation logistique des contrôles sera cruciale si ce hard Brexit se confirme. Ceux-ci prendront beaucoup plus de temps ». Selon le journal Libération cette semaine, trois secteurs d’activité économiques seraient sur leurs gardes : l’agroalimentaire, dont les exportateurs de viande, produits laitiers ou encore vins et spiritueux ; l’aviation avec Airbus en tête et enfin le tourisme. L’inquiétude règne.

Contenu de la vidéo : Alors que le spectre d’un Brexit « dur » plane sur les exportations entre la France et le Royaume-Uni, dont la sortie de l’Union Européenne est prévue le 29 mars prochain, le journal Le Parisien a fait le point, mercredi 6 février, avec Christophe Lecourtier, patron de Business France, sur la situation. A l’heure actuelle, les autorités se préparent pour réduire au minimum les inconvénients d’un Brexit dur, a souligné le directeur général, tout en rappelant l’importance de l’Angleterre pour les entreprises françaises. « C’est essentiel car le Royaume-Uni est l’un des rares pays avec lequel nous avons un excédent commercial », a-t-il insisté, avant d’ajouter : « Ce Brexit est d’abord un problème pour le marché britannique mais oui, certaines entreprises françaises doivent s’attendre à des difficultés. L’organisation logistique des contrôles sera cruciale si ce hard Brexit se confirme. Ceux-ci prendront beaucoup plus de temps ».
Selon le journal Libération cette semaine, trois secteurs d’activité économiques seraient sur leurs gardes : l’agroalimentaire, dont les exportateurs de viande, produits laitiers ou encore vins et spiritueux ; l’aviation avec Airbus en tête et enfin le tourisme. L’inquiétude règne.

Mots clés liés : Royaume-Uni, France, Brexit, hard brexit, pénurie, agroalimentaire, économie, exportation, vins, produits laitiers, spiritueux, Airbus, tourisme, Londres, Business France, Le Parisien, Libération, entreprises

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv