Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Un mystère de plus éclairci. Selon une récente étude réalisée par des géologues de l’université de Plymouth et publiée dans Nature Communications, les Cornouailles et une partie du Devon feraient partie de la France, du moins sur le plan géologique. Contrairement à ce que les scientifiques avançaient jusqu’à présent, le Royaume-Uni n’aurait pas été créé uniquement par la fusion de deux masses terrestres, Avalonia et Laurentia, il y a environ 400 millions d’années. Celle qui fut autrefois l’Armorique, et qui fait aujourd’hui partie de la France et de l’Europe continentale, aurait en effet aussi été impliquée dans cette collision. « Lorsque nous avons commencé à examiner les roches, il était très clair qu’il y avait deux groupes, explique Arjan Dijkstra, principal auteur de l’étude. Seuls les rochers au nord étaient ce que nous attendions pour la Grande-Bretagne. Au sud, ils étaient identiques aux rochers trouvés en France. Les racines de ces roches sont françaises jusqu’aux moindres détails ». « Nous avons toujours su qu’il y a environ 10 000 ans, vous auriez pu marcher de l’Angleterre jusqu’en France, conclu le chercheur. Mais nos résultats montrent que des millions d’années auparavant, les liens entre les deux pays étaient encore plus forts ».

Contenu de la vidéo : Un mystère de plus éclairci. Selon une récente étude réalisée par des géologues de l’université de Plymouth et publiée dans Nature Communications, les Cornouailles et une partie du Devon feraient partie de la France, du moins sur le plan géologique.
Contrairement à ce que les scientifiques avançaient jusqu’à présent, le Royaume-Uni n’aurait pas été créé uniquement par la fusion de deux masses terrestres, Avalonia et Laurentia, il y a environ 400 millions d’années. Celle qui fut autrefois l’Armorique, et qui fait aujourd’hui partie de la France et de l’Europe continentale, aurait en effet aussi été impliquée dans cette collision.
« Lorsque nous avons commencé à examiner les roches, il était très clair qu’il y avait deux groupes, explique Arjan Dijkstra, principal auteur de l’étude. Seuls les rochers au nord étaient ce que nous attendions pour la Grande-Bretagne. Au sud, ils étaient identiques aux rochers trouvés en France. Les racines de ces roches sont françaises jusqu’aux moindres détails ». « Nous avons toujours su qu’il y a environ 10 000 ans, vous auriez pu marcher de l’Angleterre jusqu’en France, conclu le chercheur. Mais nos résultats montrent que des millions d’années auparavant, les liens entre les deux pays étaient encore plus forts ».

Mots clés liés : Géologie, techtonique des plaques, France, Royaume-Uni, Bretagne, Cornouailles, Devon, Université de Plymouth, Avalonia, Laurentia, roches, Arjan Dijkstra, Nature Communications, recherche, science, découverte

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv