Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Les gouverneurs de la Banque de France et d’Angleterre lancent un appel face au risque climatique. Plus de régulation du secteur financier face à ce risque, voilà ce que demandent suite à une réunion du 6 avril à Amsterdam les gouverneurs de la Banque de France et de la Banque d'Angleterre qui ont appelé à des mesures fortes pour s'assurer de la résilience des banques et des assurances face au changement climatique. Selon un article publié sur le site de Boursorama, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a demandé à ce que « des stress-tests carbone prospectifs pour les compagnies d'assurance et les banques » soient développés. Soutenu par le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, il a également demandé à ce que les « les actifs bruns (néfastes pour le climat, ndr) soit ciblés avec un "facteur pénalisant brun", car les risques climatiques finiront forcément par se matérialiser », a-t-il indiqué. Ce à quoi le gouverneur de la Banque d’Angleterre a ajouté : « Une fois que le changement climatique deviendra un danger clair et réel pour la stabilité financière, il sera peut-être déjà trop tard ».

Contenu de la vidéo : Les gouverneurs de la Banque de France et d’Angleterre lancent un appel face au risque climatique. Plus de régulation du secteur financier face à ce risque, voilà ce que demandent suite à une réunion du 6 avril à Amsterdam les gouverneurs de la Banque de France et de la Banque d'Angleterre qui ont appelé à des mesures fortes pour s'assurer de la résilience des banques et des assurances face au changement climatique. Selon un article publié sur le site de Boursorama, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a demandé à ce que « des stress-tests carbone prospectifs pour les compagnies d'assurance et les banques » soient développés. Soutenu par le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, il a également demandé à ce que les « les actifs bruns (néfastes pour le climat, ndr) soit ciblés avec un "facteur pénalisant brun", car les risques climatiques finiront forcément par se matérialiser », a-t-il indiqué. Ce à quoi le gouverneur de la Banque d’Angleterre a ajouté : « Une fois que le changement climatique deviendra un danger clair et réel pour la stabilité financière, il sera peut-être déjà trop tard ».

Mots clés liés : Banque de France, Banque d’Angleterre, Mark Carney, Boursorama, François Villeroy de Galhau, actifs bruns, changement climatique, stabilité financière

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv