Logo Angleterre21.tv
Inscription Newsletter Angleterre21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

C’est officiellement aujourd’hui mercredi 29 mars que la Première ministre britannique, Theresa May, va déclencher la procédure de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Neuf mois après le vote des Britanniques, la sortie de l’Union européenne, sera officialisée dans une lettre adressée au président du Conseil européen, Donald Tusk. A l’occasion, le journal « La dépêche » s’est rendu à Londres pour interviewer divers profils sur le sujet. Le journal indique que « depuis que la Première ministre a fait comprendre, en janvier dernier, que son pays quitterait le marché commun, les banques basées à Londres, privées du «passeport européen», étudient leurs options. Le patron de HSBC a d'ores et déjà annoncé que son groupe délocaliserait une partie de son activité ». Sur place, les avis sur la sortie du Royaume-Uni qui avait rejoint l’UE en 1973 sont divers. Si certains ne s’inquiètent pas par le déclenchement de l'article 50 du traité de Lisbonne, d’autres, comme les étudiants de l’University College London voit leur avenir incertain. Becky, 30 ans, indique au journal : «Cette décision compromet ma carrière. Je fais de la recherche. Une grande partie des financements provient de l'UE et j'ai peur que le gouvernement britannique ne prenne pas le relais.» D’autres citoyens européens installés en Angleterre voient leur avenir compromis. Pour rappel, la communauté française résidant au Royaume-Uni, est jeune avec une tranche des 25-40 ans bien représentée et on compte environ 300 000 ressortissants français au Royaume-Uni.

Contenu de la vidéo : C’est officiellement aujourd’hui mercredi 29 mars que la Première ministre britannique, Theresa May, va déclencher la procédure de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Neuf mois après le vote des Britanniques, la sortie de l’Union européenne, sera officialisée dans une lettre adressée au président du Conseil européen, Donald Tusk.
A l’occasion, le journal « La dépêche » s’est rendu à Londres pour interviewer divers profils sur le sujet. Le journal indique que « depuis que la Première ministre a fait comprendre, en janvier dernier, que son pays quitterait le marché commun, les banques basées à Londres, privées du «passeport européen», étudient leurs options. Le patron de HSBC a d'ores et déjà annoncé que son groupe délocaliserait une partie de son activité ».

Sur place, les avis sur la sortie du Royaume-Uni qui avait rejoint l’UE en 1973 sont divers. Si certains ne s’inquiètent pas par le déclenchement de l'article 50 du traité de Lisbonne, d’autres, comme les étudiants de l’University College London voit leur avenir incertain. Becky, 30 ans, indique au journal : «Cette décision compromet ma carrière. Je fais de la recherche. Une grande partie des financements provient de l'UE et j'ai peur que le gouvernement britannique ne prenne pas le relais.» D’autres citoyens européens installés en Angleterre voient leur avenir compromis. Pour rappel, la communauté française résidant au Royaume-Uni, est jeune avec une tranche des 25-40 ans bien représentée et on compte environ 300 000 ressortissants français au Royaume-Uni.

Mots clés liés : Royaume-Uni, Londres, communauté française, passeport européen, Britanniques, Brexit,

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Angleterre21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Angleterre21.tv